Contenu principal

Déficience intellectuelle et double diagnostic

La situation en Ontario

Près d’un pour cent (0,7 %) des Ontariens présentent une déficience intellectuelle (DI), ce qui représente environ 80 500 personnes âgées de cinq ans et plus (EPLA, 2006).

En 2010, environ 52 500 adultes ayant une DI bénéficiaient d'un soutien du revenu du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH 2010). Certains clients font également appel aux services de soutien à l'emploi du POSPH pour trouver un poste aux conditions avantageuses.

Les services et les soutiens sont principalement fournis par l'entremise d'un réseau composé d’environ 385 organismes à but non lucratif, géré par un conseil d'administration et bénéficiant de paiements de transfert.

Services fournis en Ontario

La Loi de 2008 sur les services et soutiens favorisant l'inclusion sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle vise à appuyer les adultes ayant une DI et leurs familles (2008). Voici les types de services et de soutiens qui sont financés selon la Loi de 2008.

  • Services et soutiens résidentiels pour les adultes qui vivent en :
    • Résidences avec services de soutien intensif – il s’agit de foyers où vivent une ou deux personnes adultes ayant une déficience intellectuelle, et où elles obtiennent des services et des soutiens offerts à temps plein par un organisme.
    • Résidences de groupe avec service de soutien – il s’agit de foyers où vivent au moins trois personnes adultes ayant une déficience intellectuelle, et où elles obtiennent des services et des soutiens d’un organisme. 
    • Résidences de famille hôte – lorsqu’une ou plusieurs personnes adultes ayant une déficience intellectuelle vivent dans une famille qui n’est pas la leur, elles peuvent obtenir des soins et du soutien de la « famille hôte ». La « famille hôte » est payée par un organisme pour le soutien qu’elle fournit. On appelle parfois « logement partagé » l'hébergement en « famille hôte ».
    • Résidences avec services de soutien à l’autonomie – lorsqu’une ou plusieurs personnes adultes ayant une déficience intellectuelle vivent par leurs propres moyens (par exemple, elles peuvent partager un appartement) et obtiennent de l’aide d’un organisme.
  • Services et soutiens liés aux activités de la vie quotidienne pour aider les individus atteints d’une DI.
  • Services et soutiens liés à la participation communautaire pour venir en appui dans plusieurs domaines.
  • Services et soutiens de relève pour les fournisseurs de soins.
  • Services et soutiens liés à la planification gérée par la personne pour aider des personnes adultes ayant une déficience intellectuelle.